Fidel Alejandro Castro Ruz, le père de la révolution cubaine est mort à 90 ans.

El Comandante fut un héros pour les Cubains et les tiers-mondistes du monde entier.

Malgré l’embargo qui aurait eu raison de n’importe quel dirigeant, il a tenu face à 11 Présidents des Etats-Unis : Eisenhower, Kennedy, Johnson, Nixon, Ford, Carter, Reagan, Bush père et fils, Clinton et Obama qui vient d’amorcer le dégel des relations avec la Havane.

Face au bilan controversé du Leader Maximo, un ami cubain me disait que même si Cuba n’était pas le chantre de la démocratie, la justice sociale avait apaisé le pays et renforcé leur capacité de résilience.

Il rajoutait que même s’ils n’étaient pas les 1ers producteurs de pétrole, de ventes de voitures, d’armes…. Cuba était le 1er exportateur de médecins au monde. Hasta la victoria siempre disait-il !

Fidel Castro incarne le symbole d’une époque à jamais révolue. Ses funérailles auront lieu la veille du décès anniversaire d’une autre figure emblématique, Nelson Mandela.

Je présente mes sincères condoléances au peuple de Cuba Libré.